Le métier de plombier

st 17 novembre 2017 Commentaires fermés sur Le métier de plombier

L’intervention d’un plombier est souvent d’une aide précieuse. Si ce métier est classé comme faisant partie de l’artisanat, force est de constater qu’aujourd’hui encore nombreux sont ceux qui aimeraient bien l’apprendre afin d’en faire leur profession. Comment devient-on plombier et en quoi cela consiste ? Autant d’interrogations auxquelles tente de répondre cet article sur le métier de plombier.

Quelles sont les missions du plombier ?

De notoriété universelle, le plombier est seulement connu comme celui qui vient déboucher une canalisation obstruée ou comme celui qui vient changer le robinet. Mais en réalité, le cadre de ses compétences est bien plus étendu :

  • Le plombier est en charge de s’assurer que l’acheminement de l’eau vers les installations sanitaires se fait de la bonne manière. Il peut aussi travailler sur des chantiers de construction. Dans ce cadre, il est chargé d’installer tout ce qui à trait à des canalisations d’eau et/ ou de gaz dans l’habitation et de s’assurer que ces dispositifs fonctionnent.
  • Sur un chantier, le plombier travaille tout en suivant les plans de l’architecte. C’est notamment grâce à ces plans qu’il sait quels sont les endroits adéquats pour installer les tuyaux et autres canalisations qui vont permettre plus tard aux différentes installations sanitaires de fonctionner.
  • Le plombier saisit et comprend le fonctionnement du réseau des eaux d’une habitation rien que par le type d’installations qui a été utilisé. Cela lui permet par exemple de savoir comment intervenir pour ne pas court-circuiter la circulation des eaux.

Comment devenir plombier ?

Pour devenir plombier, cela requiert certaines qualités. Il faut noter que lorsqu’il se rend chez des personnes pour réparer des canalisations, cela se fait souvent dans l’urgence. Le plombier doit donc pouvoir ne pas paniquer et être dans la maitrise de ce qu’il fait. Il doit également être de bonne constitution physique, car son métier exige qu’il transporte parfois du matériel lourd (à l’instar des éviers, baignoires, toilettes, etc.).

Le plombier se doit aussi d’être disponible pour ses clients. Cela suppose être capable de se déplacer tard dans la soirée, très tôt le matin voire même pendant un jour férié, selon l’urgence de la situation rencontrée par son client.

Parlant de ses aptitudes à communiquer, elles doivent être bonnes, car le plombier doit être en mesure de donner les conseils adéquats à ses clients. Sur un chantier, c’est la même donne puisqu’il est amené à collaborer avec d’autres professionnels tels que les électriciens, les maçons, etc.

Le cursus à suivre pour devenir plombier s’est un peu complexifié ces dernières années à cause de l’évolution incessante des sciences et des techniques. Mais de façon ramassée, la formation du plombier concerne la physique et les sciences de circulation des eaux. Les diplômes donnant droit à l’exercice de ce métier sont :

–         Un CAP en installation sanitaire ou en installation thermique

–         Le brevet professionnel en installation sanitaire

–         Le brevet de technicien supérieur (BTS) option génie sanitaire et thermique.

Pour ce qui de son salaire, un plombier qui vient à peine de débuter perçoit comme rémunération brute un montant de 1500 euros.